Pourquoi l’euro doit baisser

Cela va affecter davantage leur niveau d’endettement dans les années à venir.Le simple bon sens répondait : le temps est ce qui empêche que tout soit donné tout d’un coup.Pénétrons-nous de cette vérité, et nous voyons fondre et s’évaporer bon nombre d’énigmes philosophiques. Ce sont des gadgets. La vérité, c’est qu’il faudra certainement quelques années pour qu’elles soient vraiment efficaces, estime Antonio Fiori.Le gonflement de la dette n’est donc pas certain.Et des premiers résultats sont disponibles avec des indicateurs avancés sur Paris et les Hauts-de-Seine.Ce contraste entre la vie en général, et les formes où elle se manifeste, présente partout le même caractère.Ainsi la désharmonie entre les espèces ira en s’accentuant.Que l’étranger n’accepte plus leurs produits, ou qu’il ne leur fournisse plus les moyens de fabriquer, les voilà condamnés à mourir de faim.La nécessité du sacrifice, dans bien des cas, est un mauvais numéro ; on le tire pourtant, on le place sur son front, non sans quelque fierté, et on part.Et puis, cette crise n’est pas la première, et les militants européens savent que l’Europe se construit par les crises, et par les réponses qu’elle leur oppose.Tous les objets et tous les êtres y sont impliqués dans un réseau de participations et d’exclusions mystiques.Plus joyeux, parce que la réalité qui s’invente sous nos yeux donnera à chacun DE nous, sans cesse, certaines des satisfactions que l’art procure de loin en loin aux privilégiés de la fortune : elle nous découvrira, par delà la fixité et la monotonie qu’y apercevaient d’abord nos sens hypnotisés par la constance de nos besoins, la nouveauté sans cesse renaissante, la mouvante originalité des choses.