logiciel gestion aeroclub : Touche pas à mes fonctionnaires !

Il répugne à la raison d’admettre qu’un vice de conformation de l’œil humain, bien loin de troubler l’ordre et la régularité des phénomènes extérieurs, y introduisît l’ordre, la régularité, la simplicité qui ne s’y trouveraient pas, ou qui ne s’y trouveraient que dans un moindre degré de perfection. La même inversion affecterait à la fois les mouvements des corps célestes, l’action des courants électriques sur les aimants, l’action des cristaux sur la lumière, l’enroulement des spires de la coquille et de la plante, et une multitude d’autres traits, généraux ou particuliers, de la structure du monde que nous connaissons. Ainsi, pour employer une comparaison, le cercle peut être considéré comme une variété de l’ellipse : c’est une espèce d’ellipse où le grand et le petit axe deviennent égaux, et où, par suite, les deux foyers viennent se réunir au centre. Nous espérons démontrer que la distinction la plus propre à éclairer la théorie de l’entendement humain, est celle de la continuité et de la discontinuité dans les objets de la pensée : soit qu’il s’agisse de phénomènes sensibles, ou bien de qualités et de rapports purement intelligibles mais qui subsistent entre les choses ou dans les choses indépendamment de l’esprit qui les conçoit. Dans l’exemple que nous venons de choisir, la continuité pourrait n’être qu’apparente et relative à l’imperfection de nos sens : car peut-être le liquide n’est-il qu’un monceau de particules, lesquelles ne diffèrent des cailloux grossiers et ne se dérobent à nos sens dans leur individualité, que par l’extrême petitesse de leurs dimensions. On choisira, parmi toutes les images aux changements absolus qu’on aura posées d’abord, celle que nous appelons notre cerveau, et on conférera aux états intérieurs de cette image le singulier privilège de se doubler, on ne sait comment, de la reproduction cette fois relative et variable de toutes les autres. Ravaisson est un des plus intelligens organes ; mais c’est sous la condition que ce spiritualisme restera fidèle à l’expérience, et se tiendra dans la sphère des réalités soumises au temps et à l’espace. C’est que les notions qu’ils nous donnent sur les objets extérieurs, dans l’état de veille, et lorsque rien n’en trouble le jeu ordinaire, s’accordent parfaitement entre elles. Ce n’est pas là une hypothèse. Mieux vaudrait le « rationaliser » ce qui est juridiquement possible mais demande une évolution des mentalités dans un sens aristotélicien. Quand même j’aurais des millions, je voudrais encore être voleur. Quelquefois les sens nous exposent à des illusions qu’on pourrait appeler normales, parce qu’elles sont universellement partagées, et que, loin de résulter d’un trouble accidentel dans l’économie des fonctions, elles sont le résultat constant de cette économie même. Ainsi, bien que la propriété d’être solide aux températures ordinaires, ou celle d’être liquide, ou celle d’être gazeux aux mêmes températures, soient des propriétés dont chacune est commune à un grand nombre de corps, elles ne peuvent pas être réputées avoir l’importance ou la valeur caractéristique de celles qui n’appartiennent qu’à une espèce ou à quelques espèces de corps, mais qui y sont indestructibles, et qui résistent à toutes les causes sous l’influence desquelles les corps changent d’état, en passant de l’état solide à l’état liquide, et ainsi de suite. Lorsque cette joie de mal faire n’est compensée par aucun regret ni remords postérieur (et c’est ce qui arriverait, suivant les criminalistes, chez les neuf dixièmes des criminels de race), il s’ensuit un renversement complet dans la direction de la conscience, semblable à celui qui se produit dans l’aiguille aimantée ; les instincts mauvais étouffant tous les autres, c’est d’eux ou à peu près que vient la seule sanction pathologique. C’est par des considérations et des inductions de ce genre, qu’en zoologie, en botanique, on assigne aux divers caractères des êtres organisés divers degrés d’importance ou de valeur, en tirant tous les éléments de cette classification des renseignements de l’observation, de la comparaison attentive des faits observés et de la force des inductions ou des analogies ; tant il est évident qu’en pareille matière nous ne pouvons rien affirmer a priori sur les rapports de subordination entre des faits dont la première origine est couverte pour nous d’un voile si épais ! C’est de cette croyance naturelle ou de ce préjugé philosophique qu’il faut tâcher de rendre raison : il faut en discuter la légitimité, en profitant pour cela de tous les renseignements dont nous sommes redevables aux progrès de l’expérimentation et au perfectionnement des sciences. Sans doute les corps qui tombent sous nos sens nous donnent l’idée d’une portion d’étendue continue, figurée et limitée ; mais ce n’est là qu’une fausse apparence ou une illusion. De même que les taches blanchâtres et en apparence continues de la voie lactée se résolvent dans un puissant télescope, en un amas de points lumineux distincts, et de dimensions absolument inappréciables, de même des expériences concluantes résolvent le fantôme d’un corps étendu, continu et figuré en un système d’atomes ou de particules infinitésimales, auxquelles, il est vrai, les lois de notre imagination nous obligent d’attribuer une figure et des dimensions, mais sans qu’il y ait à cela aucun fondement rationnel, puisque toutes les explications qu’on a pu donner des phénomènes physiques, c Nous tendons instinctivement à solidifier nos impressions, pour les exprimer par le langage. On doit pouvoir conseiller tout ce qu’il est permis de faire. Ces molécules sont des centres d’où émanent des forces attractives et répulsives, voilà ce que l’expérience et le raisonnement semblent indiquer d’une manière certaine ; mais qu’elles aient la forme de sphères, d’ellipsoïdes, de pyramides, de cubes, ou qu’elles affectent toute autre figure courbe ou polyédrique, c’est ce qu’aucune observation ne peut nous apprendre, ni même nous faire présumer. Le jeune voleur dont parle Maudsley, s’il avait manqué. logiciel gestion aeroclub aime à rappeler ce proverbe chinois « Un ami c’est une route, un ennemi c’est un mur ». Toutefois il s’en faut bien qu’à la faveur même de ces postulats, les essais des géomètres et des physiciens aient abouti à une théorie comparable à celle de la gravitation universelle, expliquant tous les phénomènes observés, et devançant souvent les résultats de l’observation.

Publicités