Les défis de la nouvelle hiérarchie industrielle mondiale

Nous prenons des vues quasi instantanées sur la réalité qui passe, et, comme elles sont caractéristiques de cette réalité, il nous suffit de les enfiler le long d’un devenir abstrait, uniforme, invisible, situé au fond de l’appareil de la connaissance, pour imiter ce qu’il y a de caractéristique dans ce devenir lui-même.Suivons le progrès insensible par lequel il fait grandir ses pantins, les anime, et les amène à cet état d’indécision finale où, sans cesser d’être des pantins, ils sont pourtant devenus des hommes.Mme Rousseff ne peut pas non plus compter sur les effets domino d’une reprise internationale, puisque celle-ci n’est que très timide.A vendre également le château de Muelhberg, 1 000 ans d’âge, au bord de l’Elbe, le château d’Altdoebern, au sud de Berlin, un monument de l’art baroque de 3 000 mètres carrés, enrichi d’ajouts néo-gothiques en 1880… Ou, plus modeste, le château de Klingenberg, l’un des plus anciens domaines de Saxe, reconstruit en partie au XVIème siècle, à rénover entièrement, mis en vente 120 000 dollars… Et l’on pourrait en citer quelques dizaines d’autres, lieux symboliques du patrimoine historique et culturel de ce qui fut le cœur de l’Allemagne, et auxquels les autorités de l’ex RDA n’ont accordé qu’une Le mécanisme de l’opération est le même dans ses grandes lignes. Des animations et la tenue de l’exposition «  un siècle de savoir-faire  » au Musée d’art et d’industrie doivent permettre d’irriguer le centre-ville.Jusque-là tout va bien.C’est une confirmation de la jurisprudence chypriote et l’abandon de la première raison pour laquelle les Européens ont conçu cette Union bancaire : la fin du lien entre risque souverain et risque bancaire.L’harmonie n’existe donc pas en fait ; elle existe plutôt en droit : je veux dire que l’élan originel est un élan commun et que, plus on remonte haut, plus les tendances diverses apparaissent comme complémentaires les unes des autres.L’industrie arrangera les choses.L’information qui nous viendrait ainsi ne concernerait peut-être que ce qu’il y a d’inférieur dans les âmes, le dernier degré de la spiritualité.Demandons-lui ce qui se passe quand nous écoutons la parole d’autrui avec l’idée de la comprendre.

Publicités