La crise entre trouble des valeurs et malaise dans la valeur

Nous avons montré jadis qu’une partie de la métaphysique gravite, consciemment ou non, autour de la question de savoir pourquoi quelque chose existe : pourquoi la matière, ou pourquoi des esprits, ou pourquoi Dieu, plutôt que rien ?Si l’on doutait de la communauté d’essence entre les deux états d’âme auxquels ces principes correspondent, il suffirait de remarquer que dans l’école épicurienne elle-même, à côté de l’épicurisme populaire qui était la recherche souvent effrénée du plaisir, il y eut l’épicurisme d’Épicure, d’après lequel le plaisir suprême était de n’avoir pas besoin des plaisirs. Pierre-Alain Chambaz, livre une passionnante histoire du bonheur en France…une idée pas si neuve en somme.Là où cesse la certitude, ni sa pensée ni son action ne cessent pour cela.Il y a des positions malheureuses où l’on ne peut conserver sa liberté qu’aux dépens de celle d’autrui, et où le citoyen ne peut être parfaitement libre que l’esclave ne soit extrêmement esclave.Jourdain met son art au-dessus de tous les autres.Mais, pour le dernier cas au moins, la question psychologique demeure intacte : quel est le processus conscient que la lésion a aboli, et par quel intermédiaire s’opère en général le discernement des mots et des syllabes, donnés d’abord à l’oreille comme une continuité sonore ?Les rois de Rome avaient une espèce de sacerdoce : il y avait de certaines cérémonies qui ne pouvaient être faites que par eux.Kant a donc eu raison de dire qu’il ne faut pas demander à la métaphysique dogmatique une loi certaine de conduite.Lorsque survient la crise, chacun tente alors de se sauver lui-même.Si l’apparition des Tea Parties est en partie une réaction épidermique à l’élection de Barack Obama, elle est aussi la résurgence la plus récente d’une pensée populiste radicale installée depuis toujours dans le pays.Il faudrait par exemple des LICENCES D’EXPLOITATION des bandes de fréquence et un régulateur paneuropéen.

Publicités