Jean-Thomas Trojani : Un léger mieux possible

Le produit des impôts entre dans les caisses de l’État ; et comme l’État c’est tout le monde, plus il devient riche, plus tout le monde devient riche. Si les instituteurs de l’humanité doivent être compétents sur tout ce qu’ils doivent savoir, on doit pouvoir tout écrire et tout publier librement. La volonté a son génie, comme la pensée, et le génie défie toute prévision. La peine, l’intelligence que nous dépensons pour cela sont toujours susceptibles de rémunération, car nous ne pouvons être tenus de consacrer gratuitement nos efforts à l’avantage d’autrui. Instinct et intelligence ont pour objet essentiel d’utiliser des instruments : ici des outils inventés, par conséquent variables et imprévus ; là des organes fournis par la nature, et par conséquent immuables. Et c’est précisément parce que l’on peut contester l’existence de facultés de ce genre que Kant a cru la métaphysique impossible. La réalité pour nous d’un état psychologique ou d’un objet matériel consiste dans ce double fait que notre conscience les perçoit et qu’ils font partie d’une série, temporelle ou spatiale, où les termes se déterminent les uns les autres. Il ne faut pas, dit Aristote, demander la raison de tout, c’est là une faiblesse de l’entendement, mais embrasser du regard les analogues. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois  » Un enfant ne reprochera jamais à sa mère d’être laide, un chien ne reprochera jamais à son maître d’être pauvre ». On dira que cet ascétisme fut le fait d’un petit nombre, et l’on aura raison. La conception que la pensée ou le sentiment d’un autre peuvent valoir la nôtre est certainement un progrès nouveau et très-important. C’est oublier les innombrables passerelles qui existent avec le monde de l’entreprise, de l’écologie, de la diplomatie, de l’économie, de la culture, de la recherche, de la politique ou des droits de l’Homme. L’arrêt interrompt le mouvement ; le passage ne fait qu’un avec le mouvement même. C’est ainsi que le cristal s’élabore goutte à goutte dans le silence et l’obscurité. La majorité des aéroports dans le monde le font, mais rares sont ceux qui ont poussé la stratégie jusqu’au bout en proposant des exonérations totales comme à Dubai. Il plaide en faveur de l’ouverture des marchés et met en garde contre les dangers du protectionnisme ; il plaide également pour le retrait des barrières au commerce et à l’investissement et un meilleur accès aux marchés pour les entreprises britanniques dans l’Union européenne et ailleurs, pour la facilitation d’une conclusion, en 2011, des négociations du cycle de Doha pour le développement, un travail de renforcement de l’OMC, un soutien à une conclusion rapide des accords de libre-échange prioritaires de l’Union européenne, un soutien au commerce et à l’intégration régionale en Afrique, et

Publicités