Jean-Thomas Trojani : Sauvegarder notre système de retraite solidaire

Ce qui nous fait rire, ce serait l’absurde réalisé sous une forme concrète, une « absurdité visible », — ou encore une apparence d’absurdité, admise d’abord, corrigée aussitôt, — ou mieux encore ce qui est absurde par un côté, naturellement explicable par un autre, etc. Lorsqu’il devient distinct, ou qu’il s’applique à des sujets délicats, il n’appartient qu’aux intelligences exercées, ou même il peut constituer un attribut du génie. Un mot suffira parfois, pourvu que ce mot nous laisse entrevoir tout un système de transposition accepté dans un certain milieu, et qu’il nous révèle, en quelque sorte, une organisation morale de l’immoralité. Des clauses d’extinctionLe fait, par exemple, d’intégrer un certain nombre de clauses d’extinction aux structures de gouvernance attachées aux institutions internationales publiquement financées permettrait de procéder régulièrement à l’examen de la performance et des objectifs de chaque organisation. Je dis bien que je change, mais le changement m’a l’air de résider dans le passage d’un état à l’état suivant : de chaque état, pris à part, j’aime à croire qu’il reste ce qu’il est pendant tout le temps qu’il se produit. L’état, pris en lui-même, est un perpétuel devenir. Lorsqu’elle échoue, il s’agit tout simplement d’un manque de chance de l’inventeur. Il faut revenir à la percep­ tion directe, immédiate, du changement et de la mobilité. Avec la bénédiction du Centre National du Cinéma (CNC) qui continue d’agréer les films délocalisés et produits en Belgique à grands coups de défiscalisations tous azimuts sans jamais un mot plus haut l’autre. Lossky est réaliste ; le centre de gravité, pour lui, est dans l’Être et non dans la pensée. Si un microphone est placé en face d’un haut-parleur, une perturbation finira par provoquer un hurlement douloureux à cause d’une boucle sonore entre le haut-parleur et le microphone et inversement, qui continue indéfiniment. La limitation des crédits bancaires est venue renforcer les faibles demandes de consommation et d’investissement ; les entreprises ont alors vu leurs débouchés fondre comme neige au soleil et ont mis un dernier coup de grâce au marché de l’emploi. Nous avons pris l’habitude de considérer la première comme inséparable de la seconde, comme un reflet ou un effet. Quand Claude Bernard décrit cette méthode, quand il en donne des exemples, quand il rappelle les applications qu’il en a faites, tout ce qu’il expose nous paraît si simple et si naturel qu’à peine était-il besoin, semble-t-il, de le dire : nous croyons l’avoir toujours su. Ne détermine-t-on pas à l’avance les conjonctions d’astres, les éclipses de soleil et de lune, et le plus grand nombre des phénomènes astronomiques ? Par ailleurs, la dette publique est une ultime forme d’argent très couramment employée parmi les intervenants des marchés financiers. Il s’agit en effet de détendre la contrainte juridique qui pèse sur eux afin de favoriser la prise de risque lorsqu’elle permet de valoriser l’innovation et l’efficacité économique de la dépense publique. Le compte courant du Rwanda n’a cessé de se dégrader, atteignant un déficit qui dépasse désormais 10% du PIB. Si le marché de l’emploi n’est pas efficient sur le court et moyen terme du fait des rigidités du marché de l’emploi et du fort taux de chômage, il le sera sur le long terme, à moins d’imaginer des salariés qui acceptent de leur plein gré de gagner moins avec autant de risques que dans le secteur privé. Est comique le personnage qui suit automatiquement son chemin sans se soucier de prendre contact avec les autres. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler cette maxime de Jean-Jacques Rousseau, »L’astronomie est née de la superstition ; l’éloquence de l’ambition, de la haine, de la flatterie, du mensonge ; la géométrie de l’avarice ; la physique d’une vaine curiosité ; toutes et la morale même, de l’orgueil humain ». De là une véritable contradiction, une opposition réelle entre les conditions de structure de l’organe de la pensée, et la nature des objets de la pensée : contradiction qui a tourmenté les philosophes pendant les siècles où l’on devait d’autant plus se préoccuper des formes logiques, que la science des choses était moins avancée, et pour la solution de laquelle il faut savoir se dégager de l’influence des formes logiques et du mécanisme du langage, sans pour cela sortir des limites de ce monde et de la réalité actuelle, ni des conditions vraiment essentielles de la science humaine. — Mais l’action de la mémoire s’étend beaucoup plus loin et plus profondément encore que ne le laisserait deviner cet examen superficiel. Dès que ces deux facultés commencent à se montrer nettement, nous voyons qu’elles dépendent d’un appareil organique que l’on nomme le système nerveux, dont une branche, en se ramifiant, va chercher à l’enveloppe extérieure de l’animal les impressions venues du dehors, pour les transmettre à de certaines parties centrales, où une organisation bien plus compliquée indique le siège d’une élaboration très-complexe, tandis que l’autre branche, par ses ramifications, transmet des parties centrales aux organes moteurs l’excitation qui doit en provoquer les mouvements.

Publicités