Jean-Thomas Trojani : Evénements sportifs , une vraie guerre économique

Delbœuf place un observateur en présence de trois anneaux concentriques à éclat variable. La France a le savoir-faire mais manque d’ingénieurs et de techniciens informatiques. S’il y a encore adaptation, ce sera au sens où l’on pourrait dire de la solution d’un problème de géométrie, par exemple, qu’elle s’adapte aux conditions de l’énoncé. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Le moine en fuite n’échappe pas à son monastère ». Les dieux de l’ancienne Rome coïncident avec la fonction dont ils sont investis et s’y trouvent, en quelque sorte, immobilisés. Les prolongements variés des protozoaires, les ambulacres des échinodermes sont des organes de mouve­ment aussi bien que de perception tactile ; l’appareil urticant des cœlentérés est un instrument de perception en même temps qu’un moyen de dé fense. Bien qu’une poignée de « traders voyous » (auquel on peut ajouter depuis peu un manipulateur du LIBOR) ait fini en prison, ce serait faire preuve de trop d’optimisme que de croire que la punition est suffisante pour transformer la culture bancaire. Dans les discours on voudrait mettre l’homme au coeur du projet. Grattons la surface, effaçons ce qui nous vient d’une éducation de tous les instants : nous retrouverons au fond de nous, ou peu s’en faut, l’humanité primitive. Ils révèlent également que de nombreux démunis, bien qu’ayant droit aux aides sociales, ne s’inscrivent pas à la CSSA. La Turquie, un autre pays qui a perdu son étoile, s’est également appuyé sur d’importants déficits annuels de ses comptes courants, atteignant 10% du PIB en 2011. Dissuader des dépenses inutilesAu lieu de choisir de façon rationnelle les soins qui doivent être couverts, c’est la pénurie et les files d’attentes qui choisissent à notre place ! Ironiquement, ce n’est qu’après la mécanique quantique que la bonne vieille mécanique classique d’Isaac Newton a fait irruption dans les téléphones portables. C’est la vulgaire prudence de l’homme qui fait la part du feu. Entre la lumière et l’obscurité, entre des couleurs, entre des nuances, la différence est absolue. Pour diminuer la force de ces considérations, un ennemi de la libre discussion dira peut-être : « Il n’y a pas de nécessité pour l’humanité en général de connaître et de comprendre tout ce qui peut être dit contre ou pour ses opinions par les philosophes et les théologiens. Il la justifie par la lutte contre la déflation, mettant en avant le chiffre inquiétant de novembre où l’inflation en rythme annuel est devenue négative à -0,2%. Mais la succession n’en reste pas moins une pure apparence, comme d’ailleurs la course elle-même. Il y a une limite au-delà de laquelle le langage humain, comme la pensée humaine, ne peut plus rien atteindre ni représenter.