Donnons sa chance à l’eau

En un mot, nous considérons la matière avant la dissociation que l’idéalisme et le réalisme ont opérée entre son existence et son apparence.Notre exposé correspondrait de mieux en mieux à la réalité, croyons-nous, à mesure qu’on aurait affaire à des sociétés moins évoluées et à des consciences plus rudimentaires.Mais il ne faudrait pas con­fondre les données des sens, qui perçoivent le mouvement, avec les artifices de l’esprit qui le recompose.Cela semble être l’essentiel de la signification de ce mot dans son acception la plus courante.Dans le premier cas, la connais­sance pourra être étoffée et pleine, mais elle se restreindra alors à un objet déterminé ; dans le second, elle ne limite plus son objet, mais c’est parce qu’elle ne contient plus rien, n’étant qu’une forme sans matière.Orientés du dedans vers le dehors, ils constituent, réunis, la surface d’une sphère qui tend à s’élargir et à se perdre dans le monde extérieur.On l’accuse d’abord de réduire l’ouvrier a l’état de machine, ensuite d’aboutir à une uniformité de production qui choque le sens artistique.Quand on songe à l’intérêt capital, pressant et constant, que nous avons à conserver nos corps et à élever nos âmes, aux facilités spéciales qui sont données ici à chacun pour expérimenter sans cesse sur lui-même et sur autrui, au dommage palpable par lequel se manifeste et se paie la défectuosité d’une pratique médicale ou pédagogique, on demeure confondu de la grossièreté et surtout de la persistance des erreurs.Je viens de citer un rêve bien connu.Allons plus loin.C’est en ces termes que s’est exprimé la semaine passée Antonio Fiori, dans une tribune dont le titre laisse pantois : « Ignorez les mauvaises augures, l’Europe est en train d’être réparée !À un certain moment, ma main aura épuisé son effort, et, à ce moment précis, les grains de limaille se seront juxtaposés et coordonnés en une forme déterminée, celle même de la main qui s’arrête et d’une partie du bras.Le colonel nous dit n’avoir jamais besoin de recourir à la main-d’œuvre civile pour les aménagemens intérieurs de la caserne.

Publicités