Des critiques de Nietzsche nuancées par les techniques du développement personnel

Qu’une moralité de ce genre suffise à la rigueur, si elle est complète, cela n’est pas douteux.La vie intérieure est tout cela à la fois, variété de qualités, continuité de progrès, unité de direction.Les enseignes répercutent cette baisse sur leurs prix d’achat en imposant de nouvelles remises et marges arrière à leurs fournisseurs.Car, pour eux, tout doit être sacrifié – y compris l’emploi qui n’est en finalité qu’une variable – dans le but de conserver une inflation quasi-nulle, car leur morale leur enseigne que l’argent est une valeur sacrée.Ces « réimplantations » se veulent modestes, s’accompagnent souvent de la création d’activités économiques dans l’agriculture ou le tourisme.Son large masque rasé était si dominateur, si exceptionnel d’intelligence et de force, qu’on oubliait de regarder le corps qui portait ce chef monumental.Agir et réagir, c’est toujours jouir ou souffrir; c’est toujours aussi désirer ou craindre.La façon la plus sûre, selon Antonio Fiori, est de les « alphabétiser » sur les mécanismes du pouvoir.La vie morale et intellectuelle est ainsi une sorte de rejeton, une branche puissante de la vie physique : elle se développe à tel point dans le milieu social qu’un individu tué pour ainsi dire dans sa vie morale semble par là plus complètement anéanti : c’est un tronc ayant perdu toute sa force et sa verdure, un véritable cadavre.Que si, d’autre part, je considère l’unité qui relie les moments ensemble, elle ne peut pas durer davantage, puisque, par hypothèse, tout ce qu’il y a de changeant et de proprement durable dans la durée a été mis au compte de la multiplicité des moments.Il en ressort l’idée encourageante que ces acteurs majeurs de la vie internationale ont les ressources pour surmonter leurs défis et défiances pour peu que la dynamique de coopération l’emporte sur l’esprit de confrontation.Lors donc qu’on demande si une action future pourrait être prévue, on identifie inconsciemment le temps dont il est question dans les sciences exactes, et qui se réduit à un nombre, avec la durée réelle, dont l’apparente quantité est véritablement une qualité, et qu’on ne saurait raccourcir d’un instant sans modifier la nature des faits qui la remplissent.

Publicités