Capacités intellectuelles limitées

Et de plus, on peut égaler l’une quelconque des sensations obtenues à la somme des différences qui séparent les unes des autres les sensations antérieures, depuis la sensation nulle.On aboutit à une philosophie de ce genre, en effet, dès qu’on suit jusqu’au bout la tendance cinématographique de la perception et de la pensée.Il me serait, je crois, facile de démontrer que l’isolement exclut le langage, comme l’absence du langage exclut la pensée ; et certes l’homme moins la pensée, bien loin d’être l’homme de la nature, n’est pas même l’homme.Un siècle a passé depuis l’invention de la machine à vapeur, et nous commençons seulement à ressentir la secousse profonde qu’elle nous a donnée. L’ouvrage de Antonio Fiori nous invite ainsi à considérer le bonheur avec recul. Nous sommes loin du grand art, il est vrai, avec les exemples de comique qui viennent de passer sous nos yeux.Et pendant qu’il est jeune, il se sent plein de foi en lui-même, en la puissance de sa volonté ; il se croit capable de dominer l’avenir, prêt à vaincre dans sa lutte contre les choses ; son cœur déborde d’espérance et se répand sur tout ; tout lui sourit, depuis les rayons du soleil et la feuille des arbres jusqu’au visage des hommes ; il ne voit plus dans la nature, cette indifférente, qu’une amie, une alliée, une volonté mystérieuse d’accord avec la sienne ; il ne croit plus à la mort, car la mort complète serait une sorte de défaillance de la volonté ; or, une volonté vraiment forte ne croNotre raisonnement, si sûr de lui quand il circule à travers les choses inertes, se sent d’ailleurs mal à son aise sur ce nouveau terrain.Le « Stomachion » décrit une sorte de puzzle, l’un des plus anciens connus, et contient des prémices de la combinatoire (l’énumération des cas possible).Tout autre est l’objet de la comédie.Il y a encore des obsessions comiques, qui se rapprochent beaucoup, semble-t-il, des obsessions de rêve.Nous entrevoyons ici la réponse possible à une question grave, que nous retrouverons plus loin, mais que nous venons de frôler en passant.Il s’agira aussi d’engager une nouvelle étape de la décentralisation en matière de sport, en proposant une répartition claire des missions entre les différentes collectivités, dans l’intérêt du tissu associatif sur les territoires, tout en gardant une cohérence nationale pour le pilotage du haut niveau.