Une réglementation mondiale est improbable

Un environnement solidaire, se savoir soutenu, mis en confiance, c’est essentiel pour prendre des risques.C’est la science qui deviendra alors un accident, et sa réussite un mystère.C’est surtout parce que l’homme a pris à nos yeux une dignité éminente.Christian Navlet, reviendra sur ce point lors de la prochaine assemblée.Si la connaissance scientifique est bien ce qu’a voulu Kant, il y a une science simple, préformée et même préformulée dans la nature, ainsi que le croyait Aristote : de cette logique immanente aux choses les grandes découvertes ne font qu’illuminer point par point la ligne tracée d’avance, comme on allume progressivement, un soir de fête, le cordon de gaz qui dessinait déjà les contours d’un monument.Mais j’étais un peu grisé par l’odeur de tous ces géraniums et de ces cultures de parfumeur.C’est ainsi qu’il atteint aujourd’hui 161 % en Grèce, qui se situe à la troisième place la moins enviable mondialement après le Japon et le Zimbabwe.La fonction de l’entendement est de détacher de ces deux genres, extension et tension, leur contenant vide, c’est-à-dire l’espace homogène et la quantité pure, de substituer par là à des réalités souples, qui comportent des degrés, des abstractions rigides, nées des besoins de l’action, qu’on ne peut que prendre ou laisser, et de poser ainsi à la pensée réfléchie des dilemmes dont aucune alternative n’est acceptée par les choses.Elle cherche le motif de chacune des prescriptions, c’est-à-dire son contenu intellectuel ; et comme elle est systématique, elle croit que le problème est de ramener tous les motifs moraux à un seul.De bonnes intentions aux conséquences désastreuses

L’histoire du biocarburant est un parfait exemple des conséquences désastreuses que peuvent parfois engendrer les bonnes intentions.Il était naturel qu’on hésitât entre une conception aussi neuve de la métaphysique et la conception traditionnelle.